FRENCH VISUAL ARTIST



TROYES - REIMS - PARIS - KUALA LUMPUR - HONG KONG

POP ART / URBAN ART / STREET ART


UN UNIVERS COLORé, FOISONNANT, BAVARD, expressif et excessif ! 

Le sourire est large, le regard franc et l’œil pétillant. À l’image de sa créativité débordante. Il est comme ça Argadol, chaleureux et passionné.
Un univers Néo-POP, à la frontière de l'Art Urbain et du Street Art, se nourrissant de la culture populaire, de l'histoire, des grandes icônes du Rock...
Des oeuvres à plusieurs degrés de lecture, aux messages en rapport avec le racisme, la mort, l’écologie, les symboles sexuels, l’argent, le pouvoir et l’amour sous toutes ses formes, la seule chose qui rend l’être humain vivant et différent. Voilà ce qu'Argadol essaie de propager !

Un parcours déjà bien DENSE !

En quelques années, l'artiste s'est forgé un nom et une réputation, notamment sur la toile par sa forte présence sur les réseaux sociaux.
Récemment invité au French Festival à Kuala Lumpur en Malaisie pour y peindre en live, animer des ateliers et exposer... son parcours prend une toute autre ampleur ces derniers mois. 
Une visibilité qui lui permet d'être artiste permanent dans plusieurs galeries à PARIS / LYON / REIMS, d'avoir collaboré avec RAY-BAN, plusieurs marques de Champagne, différents magazines, d'avoir exposé à NEW YORK, et d'intéresser aujourd'hui les collectionneurs et amateurs d'Art des quatre coins du Globe. 

DE L'ATELIER à la rue !

Depuis quelques années, l'envie étant trop forte, Argadol a succombé à l'appel du Street Art pour faire passer ses messages au plus grand nombre.
Depuis les projets XXL se multiplient, récemment dans sa ville de Troyes, à Pont Sainte Marie avec une fresque de 50m de long, ou l'an dernier (25m de long par 8m de haut, à l'Andra : Agence Nationale de gestion des Déchets Radioactifs), les réalisations se font dorénavant dans tous les formats, sur tous les supports.

Sur un air de musique Rock n’ Folk,
les tableaux d’Argadol s’ouvrent comme des fenêtres sur la société actuelle.
Une société qui fascine autant qu’elle fait peur !